Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mon poussinbleu

ODE .... oh toi mon BURN OUT

4 Juin 2018, 09:24am

Publié par tchamtcham

J'ai 43 ans, je suis en couple depuis 21 ans, j'ai deux enfants de 13 et 6 ans.

Je travaille depuis bientôt 18 ans et je suis, étais, peu importe, manager d'un service de 15-20 personnes dans une grande compagnie d'assurance.

 

Le 26 octobre 2017, j'ai été arrêté par mon médecin et le motif qui a été inscrit sur 

Mon Premier arrêt de travail m'a fait l'effet d'une bombe : BURN OUT.

avant de me prescrire mon arrêt, mon médecin m'a dit :

"vous savez je vais vous arrêter"

oui

"longtemps"

oui

et j'ai eu 1 mois d'arrêt, un choc pour moi qui ne me suis jamais arrêtée sauf pour mes grossesses et une grippe en 18 ans de boulot.

 

Mais je crois que d'avoir enfin un nom sur ce mal qui vous pourri la vie a été le début de la renaissance mais aussi celui d'un long parcours pour se reconstruire.

 

Chaque burn out est différent, mais les symptômes sont finalement toujours les mêmes, de la fatigue (beaucoup),  un sentiment d'échec, de l'agressivité et des sautes d'humeur,  les mots qui ne viennent plus et qui se transforment en "truc" ou "machin", des difficultés pour réfléchir, une vraie perte de confiance en soi,  et pour mon cas une grosse prise de poids.

Des pleurs en allant au boulot et en rentrant le soir, des pleurs le WE,

je ne supportais plus personne,

j'étais dans un état de stress permanent

et plus envie de rien si ce n'est d'être seule.

 

Si je devais avoir des regrets c'est de ne pas avoir vu à temps, les premiers signes, parce qu'ils étaient bien présents, votre corps réagit mais j'avais choisi de ne pas l'écouter. 

Parce que j'étais plus forte que ça ! 

Peu de temps avant mon arrêt, je me suis rendue une nouvelle fois à la médecine du travail parce que je ne me sentais pas bien : j'avais chaud, les joues toutes rouges, une impression d'étouffer ...

et puis je me suis mise à pleurer.

La secrétaire médicale m'a calmée et m'a dit qu'il faudrait peut être que je rentre chez moi.

j'ai prévenue ma responsable et je suis partie. J'ai appelé mon conjoint qui m'a prié d'aller voir mon médecin, et comme d'habitude j'ai refusé. Il a donc prévenu ma maman en lui expliquant que je faisais des malaises au travail et que je n'en faisais qu'à ma tête et elle m'a pris rendez vous chez le médecin.

MERCI A VOUS DEUX

 

J'aimerai blâmer mon entreprise qui créer une atmosphère néfaste dans les différents services : faire toujours plus avec de moins en moins de moyens, faire des changements tous les 3 ans parce que c'est bon pour l'entreprise, et puis entendre de plus en plus souvent : si tu n'es pas content et bien tu t'en vas. Ne parler que de résultats, de chiffre d'affaire, d'actionnaires ....

J'aimerai blâmer ma responsable pour son manque d'empathie, son management, son manque de confiance, ses "toujours plus", ses "y a qu'à ... " 

J'aimerai blâmer mon collègue qui m'a bien descendu pendant plusieurs années ...

(pour la petite histoire : ma responsable a eu une promotion est elle est devenue ma N+2 et mon collègue a eu également une promotion et est devenu mon responsable ... c'est pas beau ça )

J'aimerai blâmer le(s) collaborateur(s) qui a (ont)  écrit une lettre anonyme à mon propos et blâmer les ressources humaines qui expliquent que c'est "un non sujet"...

Peut être faut-il que je me blâme aussi ? 

 

J'aimerai vous parler également de ma visite chez le Médecin Conseil de la Sécurité Sociale.

Gros cap à passer, gros moment de stress et la petite phrase qui tue lorsque je me suis présentée au guichet "bon courage" .... 

L'entretien a été difficile au début, ce que je comprend tout à fait puisqu'il s'agit d'un contrôle, puis après m'avoir dit qu'elle justifiait mon arrêt de travail, elle m'a dit quelque chose qui fait qu'aujourd'hui je peux vous parler de mon  burn out et que je peux aller mieux.

Elle m'a dit qu'il fallait que je fasse mon deuil 

et finalement c'est ce que je fais aujourd'hui : j'ai conscience que je ne pourrais pas retourner là bas, que je peux le dire et ça m'a enlevé un poids.

Je ne suis pas encore au top de ma forme, mais je vais beaucoup mieux

je me suis rapprochée de ma famille, j'ai changé mes priorités.

Il faut désormais que je reprenne des forces, que je reprenne confiance en moi pour pouvoir de nouveau retourner travailler.

 

Enfin, je remercie Monsieur Poussinbleu qui m'a supporté, qui s'est occupé de nos enfants, de la maison et qui s'inquiète encore pour moi

je remercie ma maman et ma soeur qui me soutiennent 

et ma famille en général

 

et je vous remercie de m'avoir lu jusqu'ici

 

Bonne journée 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

VERO91 10/09/2018 13:44

J'ai franchi le pas il y a 4 ans...Je ne supportais plus la pression, partir en vacances la boule au ventre etc...Dans une ambiance malsaine car on ne pouvait rien dire (ma responsable était la femme du DG).
Une amie m'a encourage car à 47 ans , ce n'est pas évident de rebondir et de trouver un emploi...Finalement j'ai trouvé ailleurs et je ne regrette pas...Je revois la tête du DG quand je lui ai donné ma lettre...Je lui aurais mis une claque, cela aurait eu le même effet...Tant que l'on a pas vécu ce genre de situation, on ne peut pas comprendre....

tchamtcham 10/09/2018 16:17

merci pour ton message, je commence à me sentir mieux. Je pense qu'une fois mon CV refait et les recherches débutées, je pourrais enfin dire bye bye

kaia 08/06/2018 18:19

J'ai aimé vous lire.

pecelette32 07/06/2018 20:51

D'avoir pu écrire cet article pour exprimer ton ressenti prouve que tu es déjà sur la bonne pente, tu as la chance d'être épaulée par ta famille c'est important,ils t'aideront à rebondir et reprendre confiance dans l'avenir, le monde du travail est cruel et malheureusement de nos jours il faut être bien armé pour faire face à toutes ces personnes insensibles à la détresse des autres mais la roue tourne, tu as fait le bon choix,ne plus retourner dans cette entreprise,courage mon poussinbleu tu vas aller de mieux en mieux, bisous.

tchamtcham 08/06/2018 08:34

merci pour ton gentil message, je remonte petit à petit

Esperluette 06/06/2018 20:22

J'avais commencé la lecture de ton article puis j'ai arrêté, pour le lire à un moment adapté.
C'est bien ce que tu écris, car déjà de l'écrire c'est que tu as compris ce qui se passait.
Il y a des fois où on est certaine d'y arriver, d'être invincible... et on met de coté la famille, la santé le bonheur mais on trébuche encore, jusqu'à ce qu'on ne se relève plus sans l'aide d'une main amie.
J'ai connu ça il y a 6 ans.
Bon courage à toi. Tu vas y arriver.

tchamtcham 08/06/2018 08:35

merci pour ton gentil message, ce n'est pas simple à gérer mais j'avance petit à petit

Couson 05/06/2018 20:55

J'ai connu presque la même chose, alors je comprends. Surtout ne retournés pas dans çet enfer